Qui ne s’est jamais dit après avoir accepté un nouveau challenge ou une prise de parole en public : tu n’y arriveras jamais ! Pourquoi as-tu accepté ? Et puis tu n’as pas le temps …Tu ne vas pas savoir faire.

Si elle vous est familière, vous savez que cette petite voix peut prendre beaucoup de place. Elle peut vous pousser à rester sur place voire à relever le challenge « en force » et en partant perdant. Ce qui ne facilite pas la tâche !


Et oui, s’engager dans de l’inhabituel nous éloigne de notre environnement connu et « maîtrisé » et cette petite voix n’a rien d’une maladie honteuse : elle est tout simplement l’écho de nos peurs et de notre insécurité.


Pas de remède magique et reconnaitre qu’on a la trouille est LE premier pas. Reconnaître sa peur et regarder son insécurité en face. S’engager oui mais en créant les conditions qui vous sécuriseront : poser concrètement vos peurs sur le papier, partager auprès d’une personne de confiance, répéter votre discours devant un tiers … Et transformer cette petite voix en : «y aller oui mais en sachant pourquoi et pas n’importe comment ! »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires