Focus sur un de nos potentiels les plus puissants … quand il est compris à sa juste valeur.
Avec témoignage à l’appui – Isabelle Joly, mai 2020


« Rien n’est solitaire, tout est solidaire » cette citation de Victor Hugo n’a jamais été aussi actuelle que depuis quelques mois – allant jusqu’à inspirer une allocution présidentielle des plus marquantes pour nous tous en mars dernier.

La solidarité, l’entraide, l’apport mutuel … des « valeurs d’entreprise » affichées comme telles sur de nombreux murs de cafétéria et d’openspace sans être pour autant ancrées dans les modes de fonctionnement au quotidien. Sur d’autres terrains, elles peuvent être considérées au contraire comme contreproductives et incompatibles avec la performance et la rentabilité.

Et pourtant, comme souvent, c’est une question d’équilibre et de dosage. La compétition sans limite a ses propres dangers. L’aide à tout prix est également très discutable et peut être synonyme d’infantilisation et parfois même d’insécurité.

Je recherchais depuis longtemps un ouvrage qui pourrait m’éclairer sur ce dosage des plus subtils et sur les éléments fondateurs d’une entraide créatrice de valeur(s). Je l’ai trouvé dans ce livre que j’ai plaisir à vous partager.

« L’entraide, l’autre loi de la jungle » adresse cette question d’équilibre avec une grande précision et une écriture qui témoignent d’un profond respect du vivant dans toutes ses dimensions. Fruit d’une belle coopération entre deux agronomes, Pablo Servigne et Gauthier Chapelle, cet ouvrage nous remet au-devant de la scène cette autre loi de la jungle, en la montrant sous toutes ses facettes – de l’économie aux neurosciences, en passant par la biologie et l’anthropologie. Ce qui rend cette exploration unique et ce livre d’une grande force.


La compétition n’y est pas niée mais mise en lumière sous son angle vertueux – Elle y est contre balancée avec l’entraide, mécanisme de l’évolution du vivant par excellence.


« Les organismes qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas les plus forts, ce sont ceux qui arrivent à coopérer ».
Nous en avions l’intuition et c’est ici ce que nous confirment ces 2 scientifiques suite à leur exploration.
Et nous le vérifions au quotidien : l’apport réciproque est bien un des prérequis à la création de valeur dans l’entreprise. Dans ce monde d’incertitude, cette intention de réciprocité est comme un garde-fou qui nous empêche de tomber dans l’excès destructeur du « à tout prix » quel qu’il soit. Une balise pour ne pas sombrer et être au rendez-vous de nos ambitions.


Depuis quelques mois, la solidarité est très justement revenue sous les feux des projecteurs. Au regard de l’instabilité ambiante, revenir sur ce que cette intention a de plus essentiel n’est pas une option – quand elle est entendue et comprise à sa juste valeur.
Devenir “compétent” en entraide est selon nous un enjeu majeur à mettre en haut de la pile et ceci quel que soit le terrain de jeu. C’est un potentiel puissant qui est à notre disposition, présent dans notre Adn et prêt à se déployer : à nous de le diffuser en conscience, au service d’un pourquoi fédérateur et inspirant.

Bonne lecture à vous … et n’hésitez pas à nous partager vos réflexions pour continuer à diffuser ce potentiel qui est le vôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires